salon du livre versant numérique : ebooks show en france

 affichage

Pourquoi un salon du livre 100% numérique : la lecture sur liseuses électronique, heureusement, va conquérir la France. Elle est nettement plus pratique et sera moins chère.

Des écrivains avec leurs ebooks français à bas prix font figure de pionniers.



 affichage
A la une

Auteur indépendant bien avant le numérique, auteur indépendant par conviction depuis 1991, Stéphane Ternoise est un pionnier de l'auto-édition. Durant deux décennies, il a ainsi écrit et publié dans un relatif anonymat. Le grand public le découvre principalement en 2012, sur Amazon, où Peut-être un roman autobiographique se démarque : alors que la "littérature à bas prix" regroupe de nombreux textes plus ou moins policiers et surtout sans style, ce roman suscite l'enthousiasme des lectrices et lecteurs en quête d'oeuvres exigeantes et contemporaines.
Dans le cadre d'une offre promotionnelle, ce roman est regroupé avec Le roman du show-biz et de la sagesse, agrémenté de vingt magnifiques photos du département de l'auteur, le Lot et de textes sur l'édition française. Le tout pour moins de 5 euros, le chiffre "rond" de 4,99 euros (puisque 99 centimes d'euros semble être l'arrondi selon les plateformes numériques !)


Informations sur cet ebook .
 ebook été 2012

Comment être lu reste la question essentielle

Toute l’information du monde numérisée, accessible via nternet. Dont naturellement les livres. Mais comment être visible dans ce cyberespace ? Le web reproduira la fracture entre les auteurs visibles et les autres. Mais ce ne seront pas forcément les mêmes !
Certains prétendront sûrement qu’il était plus facile de passer à une émission littéraire à la télévision (il suffisait d’être retenu par un éditeur phare) que de placer son site en première page de google lors d’une requête "écrivain".
On comprend aisément les auteurs qui ont accepté de travailler pour seulement 10% des revenus de leur travail quand en contrepartie les éditeurs accordaient la médiatisation. Certes, les écrivains auraient pu vouloir changer leur monde, eux qui prétendent si souvent vouloir changer le monde. L’histoire ne prétendra pas forcément que ces exploités collaboraient avec un système capitaliste qui les oppressait en leur accordant reconnaissances et minimum financier. Des écrivains ont essayé de lutter contre ce système mis en place par les éditeurs et pour les éditeurs, certes à une époque où l’indépendance nécessitait des investissements très lourds donc impossibles sans fortune (toujours l’exemple de Balzac qui a le mérite d’avoir osé essayer).

C’est dans les années où l’imprimerie s’est modernisée, où imprimer coûta moins de 10% du prix moyen du livre, que les écrivains auraient pu reprendre leur liberté. Mais les éditeurs avaient figé la société littéraire et l’auto-édition n’est jamais parvenue à s’extirper de l’image d’échec collée par l’édition « classique. »
La littérature souffre surtout de ne pas être accessible par toutes et tous, d’être confisquée par des diffuseurs qui ont le pouvoir de mettre devant les yeux des acheteurs les titres qu’ils souhaitent en affirmant que tel est le choix de lecture du moment. Tout ce qui peut concourir à sortir la littérature de ce ghetto sera positif.

Internet est donc préférable au vieux monde des éditeurs distributeurs vendeurs médias alliés.

Ce ne fut jamais facile, d’écrire une oeuvre et réussir à la promouvoir durant une seule vie. Réussir à former une équipe autour de soi, souvent la famille, pourra faire la différence.
L’écrivain n’est pas toujours seul.

Ensuite, peu importe le support pourvu que nos livres soient lus.
Ecrans d’ordinateurs, PDA mobiles, smartphones, tablettes, liseuses... Lus ou entendus ! Commercialiser une version audio est un plus...


1) La sélection des éditeurs pour les écrivains indépendants ebooks


2) Stabilité de la chose imprimée contre changement du numérique




 affichage
Le contact - Des infos du journaliste.